Franck Dja Djédjé : « Nous ne lâcherons pas »

interview.gif

Après quinze rencontres, le Gym ne compte qu'un adversaire moins bien classé que lui. Arrivé au club cet été, Franck Dja Djédjé analyse la situation avec beaucoup de lucidité. Touché par les critiques, il prône l'optimisme, arguments à l'appui.



Franck, la défaite subie à Lorient a-t-elle été digérée ?


Digérée, non. Et certainement pas vu la physionomie de la rencontre. Nous avons réalisé une bonne première mi-temps, nous nous sommes procurés plusieurs occasions. Et encore une fois, nous avons concédé un but sur penalty. La faute ? J'étais à côté et le joueur semblait lancé dans l'idée de l'obtenir... C'est comme ça, nous sommes dans le dur. Revenir de Lorient avec un point de plus nous aurait fait du bien, mais ce n'est pas le cas. Et face à Rennes, nous allons de nouveau nous trouver « dans l'obligation de gagner ».

Hormis la chance, que manque-t-il à l'OGC Nice ?


(Il cherche) Pour moi, c'est vraiment ça : la chance. Des occasions franches, nous en avons eu. Sur celle d'Abraham à Lorient, une autre saison, il y aurait eu barre rentrante. Pareil sur ma tentative à MarseilleMandanda s'interpose. On ne peut pas revenir en arrière ; alors espérons que la roue finisse par tourner. Nous travaillons pour.



Les statistiques ne font qu'accentuer un constat peu valorisant..

.
Et les attaquants en constituent les premières cibles. Il est vrai qu'on ne marque pas beaucoup. Et quand les médias relatent qu'à trois, nous n'avons mis qu'un but, ça me fait mal au cœur. C'est énervant. Car ce n'est pas comme si on n'essayait pas... Mais il faut faire abstraction et en tirer une motivation supplémentaire. Mentalement, nous sommes des hommes. Et des professionnels ; nous ne lâcherons pas.



Comment le groupe le vit-il ?


Quand on se regarde entre nous, on se voit travailler. Je peux assurer que la situation n'est pas comparable à celle que j'ai vécue l'an dernier avec Arles. Nous étions 20 nouveaux et on ne jouait pas. Là, les quelques arrivants ont été très bien intégrés. Moi-même je me pose des questions, j'en viens à me demander si j'y suis pour quelque chose. Mais au fond, je sais bien que la situation n'a clairement rien à voir.



« Mettre la manière à gauche »



De quoi ternir tes premiers mois en rouge et noir ?


Pas mon intégration, qui a été réussie. Mais les résultats gâchent tout, c'est clair. Ce n'est pas facile de bosser dur sans récompense à la clé... Le jour où les résultats viendront, je suis certain que la chance reviendra et ne nous lâchera pas. Les poteaux seront rentrants, les contres favorables... C'est ainsi.



Samedi au Ray, le Stade Rennais constituera un adversaire de choix...


Rennes est une équipe très offensive dont il va falloir bloquer les joueurs-clés. Des occasions, nous en aurons. A nous de les convertir et de bien défendre. Il va falloir aborder les prochaines échéances comme des matchs de coupe. Mettre la manière à gauche et ne penser qu'à la gagne.



C'est le mot d'ordre ?


En ce moment, il ne faut pas chercher à bien jouer. Nous ne sommes pas plus faibles que Dijon ou Evian. Sauf que ces équipes commencent fort leurs matchs, mettent de l'impact et seulement après se mettent à jouer. C'est ce qu'il faut faire. Et quand nous serons mieux au classement, alors nous pourrons penser à bien jouer.

franck-dja-djedje.jpg

logo-site-ogcn.pngY.F

 

Ogcn Ogcn Logo allianz riviera France Ogcn 1 Logo Sport