OGC Nice-Evian: le duel fratricide

Franck Dja Djédjé, l’attaquant niçois, pourrait jouer pour la première fois dimanche contre son « frère » Brice, défenseur d’Evian. Une belle histoire...

Ils ont grandi sous le même toit, sous l'œil protecteur de leur grand-mère, du côté d'Abidjan. Franck Dja Djédjé, 25 ans, l'attaquant niçois et Brice Dja Djédjé, 21 ans, le défenseur d'Evian, n'ont pas le même père, mais des liens très forts.

Et un destin en route qui, dimanche, pourrait réserver un drôle de clin d'œil.

Pour la première fois de leur carrière, les deux cousins germains devraient être opposés sur un terrain.


Quand Franck parle de Brice au PSG...

«Le plus mordu des deux, quand on était gamins, c'était Brice, sourit Franck, le Niçois, l'aîné.Il était toujours avec un ballon dans les pieds, il ne pensait qu'au foot, alors que de mon côté, j'aimais aussi le basket, et je n'étais pas encore persuadé de faire une carrière ».

Son paternel habitant Paris (et celui de Brice aussi), c'est dans la capitale que Franck Da Djédjé posera son petit baluchon à l'âge de 12 ans. Remarqué par le PSG, il deviendra international des moins de 17, 18 et 19 ans sous les couleurs du club parisien. Prêté dans un premier temps à Brest, il ne touchera pas les étoiles du côté de la porte d'Auteuil. Mais il est encore un espoir parisien lorsque Brice, à peine arrivé dans l'hexagone, évolue dans un petit club à Montrouge. Franck glisse alors un mot à la cellule recrutement du PSG. Et se permet même d'insister un peu.

« Dès le premier coup, Brice a tapé dans l'œil des recruteurs du PSG.

Il est alors rentré à son tour au centre de préformation ».

Le petit pensionnaire trouve alors le grand frère idéal pour effectuer la visite de la capitale.

Pour l'anecdote, Franck Dja Djédjé était arrivé au PSG avec l'étiquette d'un défenseur, pour devenir attaquant. Brice, lui, arriva attaquant pour se transformer en défenseur.

Contrairement à Franck, le PSG en 2010 ne lui propose pas de contrat pro. Brice Dja Djédjé signera alors directement à Evian, où il participera activement à l'aventure de la montée.

Tout oublier

« Brice, il m'a toujours bluffé,glisse l'attaquant niçois.Je le revois encore dans la cour à Abidjan, ou autour du petit terrain de Montrouge, quand il enchaînait les jongles à n'en plus finir. En fait, lui, c'était le roi du gri-gri, la génération Ronaldo. Moi, au PSG, on nous enseignait à toujours jouer simple ».

Dimanche, c'est bien le Niçois qui cherchera à effacer le joueur de l'ETG, réputé athlétique dans les duels. Si Brice évolue arrière droit, Franck ailier droit, la confrontation directe pourrait avoir lieu au gré des permutations offensives du Gym.

« Je vais faire en sorte de tout oublier », glisse le numéro 19 du Gym.

« Ce match est tellement important pour l'OGCN, même si je jouais contre mon fils, je ferais tout pour le gagner ! Evian, eux, ils ont assuré leur maintien depuis longtemps.

Mais je sais qu'ils ne lâchent rien ».

Situation étrange, pour deux garçons ayant l'habitude de s'inonder de textos et qui devront faire comme s'ils ne se connaissaient pas.

« On a des caractères différents. De nous deux, Brice est le plus sanguin »,relève l'aîné des Dja Djédjé. Franck, dimanche soir, cherchera juste à claquer les filets. La bise, ce sera pour après.

17-12-2010-01-15-38.gif

 

Ogcn Ogcn Logo allianz riviera France Ogcn 1 Logo Sport