OGC Nice - Stade Rennais FC

 

02-12-2011-19-11-12.png

Le groupe qui affrontera les Rennais samedi soir 21h sur la pelouse du Ray. 

OSPINA, FERNANDEZ, CIVELLI, PEJCINOVIC, CLERC, MABIALA, GOMIS, MONZON, DIAKITÉ, SABLÉ, ABRIEL, COULIBALY, HELLEBUYCK, MERIEM, MOUNIER, PENTECÔTE, DJA DJÉDJÉ ,GUIÉ GUIÉ.

nice-rennes.png

 

René Marsiglia

 

"On a réussi notre entame, ça donne confiance, confiance qui nous faisait défaut depuis un certain temps", résumera l'entraîneur niçois. Traduction après la demi-heure de jeu avec ce but de la tête de Civelli sur corner (35e, 2-0). La différence faite, ne restait plus qu'à tenir. Avec moins de maîtrise, les Aiglons auront réussi à contenir une faible opposition bretonne. "Même si la deuxième mi-temps aurait pu être mieux, surtout en supériorité numérique, on avait dans un coin de la tête de gérer cet avantage", se félicitera Marsiglia que l'on ne prendra pas à s'enflammer : "Le chemin vers le maintien est encore long. On n'était pas en déprime quand on était en bas. On ne va pas être euphorique parce qu'on a gagné un match."
 

 

 

 

 

nice-logo1.jpg

 

 

Après trois défaites d'affilée, les Niçois et leur nouvel entraîneur, René Marsiglia, ont retrouvé le goût de la victoire, conte Rennes (2-0). Le match a pourtant très mal commencé pour les Aiglons, qui ont perdu Pentecôte au bout de cinq minutes, sérieusement touché au genou. Mais Nice a su réagir et faire preuve du courage et de l'orgueil qui lui ont manqué depuis le début de saison pour prendre tout de suite le match à son compte. Dja Djédjé a rapidement obtenu un penalty, transformé sans problème par Monzon (15e). Solides et déterminés, les Niçois ont aggravé la marque par Civelli, sur corner (35e).

Déjà en difficulté, les Rennais ont reçu le coup de grâce au retour des vestiaires avec l'expulsion de Boye (47e), pour une faute sur Mounier, intenable samedi soir (photo Presse-Sports). Transparents au Stade du Ray, les bretons terminent là une mauvaise semaine, après l'élimination en Ligue Europa mercredi dernier. Nice en revanche a repris espoir grâce à cette prestation encourageante et revient à hauteur de Valenciennes, premier non relégable.

 

02-www-francefootball-fr.jpg


 

Réaction
03 décembre 2011 à 23h34

Renato Civelli : « Heureux pour les supporters »

« Je viens vous voir avec le sourire contrairement à la dernière fois (après Nice - St Etienne). Nous avons continué à travailler de la même façon malgré les 2 dernières défaites. On a fait des fautes bêtes précédemment que l'on avait payé cher. Ce soir, face à une équipe réputée pour son pressing, nous n'avons perdu que peu de ballons, joué long et ça nous a souri. Mon but n'est pas une revanche, je savais que la saison était longue et que je pourrais me rattraper. Je suis heureux pour les supporters, on n'avait pas réussi à leur donner une victoire contre St Etienne pour la famille de Fred notamment (NDLR supporter décédé récemment). »

 

Frédéric Antonetti : « Mal rentrés dans le match »

« Je ne pense pas que ce soit un manque d'envie. On savait que Nice allait jouer direct et partir fort. Il fallait tenir le ballon, ce que nous n'avons pas su faire durant la première demi-heure. On prend 2 buts en 30 minutes, c'est compliqué. Nous sommes trop mal rentrés dans le match.


 

Marsiglia : «Ce n'est qu'une victoire»

(EQ)

Sur le banc niçois, René Marsiglia a connu sa première victoire, face à Rennes (2-0). Pas quoi le rendre euphorique pour autant, car après un début de saison difficile, il espère surtout une «série positive» et craint une longue absence pour Pentecôte, blessé au genou. (Photo Presse-sports)

René Marsiglia (entraîneur de Nice) : «Le début de match conditionne très souvent la suite. Nous avons réussi le nôtre. La blessure de Xavier Pentecôte, la frappe sur la barre d'Anthony Mounier, nous ne nous sommes pas découragés. L'équipe s'est trouvée, s'est donnée confiance en étant solide. Elle a insisté sans s'exciter. Mais ce n'est qu'une victoire. Elle demande confirmation. Nous n'avons pas sombré dans la déprime lors des défaites, ce succès ne va pas nous faire perdre la lucidité. Nous avons besoin d'une série positive pour un classement plus conforme à la valeur de l'équipe. Je pense surtout à Xavier Pentecôte, touché aux croisés du genou droit, je le crains. Il effectuera des examens lundi mais j'ai peur de le perdre pour une longue durée

Renato Civelli (capitaine de Nice et buteur) : «Nous avons travaillé comme d'habitude mais cette fois, cela nous a souri. Rennes est une formation qui presse beaucoup et qui cherche l'erreur. Nous avons perdu un ou deux ballons mais sans conséquences pour une fois. Mon but n'est pas une revanche sur ce qui s'était passé devant Saint-Etienne.»

 

 

Ogcn Ogcn Logo allianz riviera France Ogcn 1 Logo Sport