Retour sur Nice- Lorient 2-0

Le Gym enchaîne

Les Aiglons ont réussi une bonne opération en venant à bout de Lorient, ce dimanche après-midi (2-0). Ils devancent de nouveaux concurrents dans la course au maintien, à commencer par leur adversaire du jour.
nice-lorient.png

Une semaine et un jour après leur succès arraché à Saint-Etienne, les Aiglons sont parvenus à confirmer à domicile. Ils mettent le FC Lorient derrière eux en s'imposant logiquement par deux buts à zéro.

Les absences de Monzon, Gomis et les retours trop récents de Mouloungui, Anin et Pejcinovic ont contraint René Marsiglia à éditer un onze inédit pour la réception de Lorient, un point devant au classement. Convaincant contre Marseille et Saint-Etienne, Gonçalves s'est de nouveau retrouvé titulaire à la pointe de l'attaque. Digard reculait d'un cran aux côtés de Civelli, bordé par Clerc à gauche et Diakité à droite.


Les deux concurrents n'auront pas offert un spectacle extraordinaire d'intensité lors de l'entame de match. Ils étaient cependant bien en place et les Niçois, maîtres du ballons, peinaient à perforer les deux lignes rigoureuses qui les attendaient retranchées dans leur camp. Mounier tentait à deux reprises, sans grand danger. Ses collègues de l'arrière-garde, eux, avortaient difficilement un contre breton. Coulibaly puis Abriel auraient pu ouvrir le score à leur tour. Dans leur dos, Sablé fournissait un gros travail à la récupération.

Le salut des Aiglons sera surtout passé par leur entame de deuxième période. Un retour sur la pelouse dans lequel ils ont mis beaucoup d'impact. Anthony Mounier, auteur d'un doublé le week-end dernier, était lancé par Esmaël Gonçalves et s'en allait défier Audard avec réussite, avant de monter au grillage (1-0, 50è).


De quoi être plus serein dans l'utilisation du ballon et développer plusieurs séquences de jeu intéressantes. Notamment via Grandin, dépositaire du jeu niçois par son aisance technique. Mais aussi passeur décisif, sur le coup de pied arrêté qu'est allé boxer la tête de Renato Civelli, à l'heure de jeu. En battant la défense lorientaise et Audard, l'Argentin faisait le break et permettait aux siens de souffler, grâce à son quatrième pion en L1 de la saison (2-0, 58è).


Un écart encore aggravé par l'exlusion de Romao pour une faute d'énervement sur Mouloungui, de retour pour la première fois depuis sa sortie sur blessure à Bordeaux. Anin aura lui aussi travaillé à la gestion d'un score qu'il aurait même pu amplifier.

Plus sereins sur leurs dernières sorties, David Ospina et sa bande prennent une légère avance dans une course au maintien encore très serrée. Treizièmes à seulement deux unités du premier relégable, ils s'apprêtent de plus à se rendre à Rennes, avant de recevoir l'actuelle lanterne rouge, Auxerre.

renato-civelli.jpg

anthony-mounier.jpg

menu-01.gif

 

Ogcn Ogcn Logo allianz riviera France Ogcn 1 Logo Sport