NICE TROYES

 

28-04-2013-20-32-41.jpg

 

Nice prend position

Officiellement candidat aux places européennes depuis cette semaine, Nice a confirmé face à Troyes (3-1) qu'il faudrait bien compter sur lui. Revenus à hauteur de Lille, les Aiglons ne sont plus qu'à trois points du podium.

Renato Civelli a permis à Nice d'égaliser face à Troyes avant que Cvitanich, puis Bruins n'offrent un précieux succès aux Aiglons. (AFP)

 
 
 

Renato Civelli a permis à Nice d'égaliser face à Troyes avant que Cvitanich, puis Bruins n'offrent un précieux succès aux Aiglons. (AFP)Renato Civelli a permis à Nice d'égaliser face à Troyes avant que Cvitanich, puis Bruins n'offrent
un précieux succès aux Aiglons. (AFP)
 
 
 
 
 
Nice a attendu la 34e journée pour avancer à visage découvert. «L’objectif est de finir dans les quatre, cinq premiers», a admis pour la première fois Claude Puel cette semaine.

Mais même sans les déclarations de leur entraîneur, les Aiglons auraient eu bien du mal à se cacher après leur succès remporté contre Troyes (3-1), dimanche après-midi.  

A l’exception de Marseille, qui s’est imposé à Lorient (1-0) et en attendant la prestation du Paris-SG à Evian (21h00), l’OGCN est la seule équipe du top 6 à avoir gagné ce week-end.

Principale conséquence : elle revient à hauteur de Lille, 5e. A seulement trois longueurs du podium.

  Troyes a manqué le coche en début de deuxième période.

Face à la lanterne rouge de la L1, les Niçois n’ont pas tout maîtrisé.

Malgré une domination stérile, ils se sont même retrouvés menés au score après un corner repris victorieusement par la tête de Yattara (21e).

Mais ils se sont montrés suffisamment sérieux et appliqués pour refaire leur retard.

Après une frappe de Dias mal repoussée par Thuram, Civelli a relancé son équipe d’un coup de boule opportuniste (34e).

Dans la foulée, alors que Dario Cvitanich et Digard venaient de gâcher un joli contre (41e), le capitaine du Gym a trouvé la tête de l’Argentin pour le but du 2-1 (45e)

Bousculés en début de deuxième période, les Niçois ont pu compter sur la vigilance de Delle devant Camus (54e), puis sur la maladresse de Nivet (56e) pour préserver leur avantage.

Lancé par Grégoire Puel, Luigi Bruins a finalement mis le Gym à l’abri à quart d’heure du terme (77e).

Corrigé par le Paris-SG (0-3) la semaine passée, Nice a confirmé qu’il faudrait compter sur lui malgré l’absence de plusieurs éléments (Ospina, Bautheac, Bosetti, Eysseric , Pied, Palun,  M. Traoré, Maupey et Palun étaient indisponibles dimanche après-midi).

Cvitanich, interrogé au micro de beIN Sport, confirme : «Il reste quatre matches, quatre finales».
 
 
 

 

 

 

 

 

Puel : « Mes joueurs ont été énormes »

« On a souffert. J'ai souffert. Mais c'est d'autant plus beau et valorisant, face à une belle équipe qui n'avait plus perdu par plus d'un but d'écart depuis longtemps. Mes joueurs ont été énormes en termes de caractère pour aller chercher cette victoire dans des conditions difficiles. Tous ceux qui ont joué ont affiché une excellente attitude. Le match était mal engagé, nous nous sommes vite retrouvés menés. Et c'est d'autant plus valorisant d'en sortir vainqueur.
Nous sommes toujours vivants. Nous allons devoir nous employer à chaque match, bien récupérer physiquement et psychologiquement. Il va falloir enchaîner, un gros challenge attend tout l'effectif. A côté des autres, nous sommes le petit. Mais nous verrons ce que nous réservent les prochains matchs. »

Kolodziejczak : « Toujours dans la course »

« Le premier but, encore sur coup de pied arrêté, nous a fait mal. Mais l'important restait de bien réagir. Nous avons produit du jeu, nous nous sommes procurés beaucoup d'occasions. Nous sommes toujours dans la course ; nous y serons jusqu'à la dernière journée. Nous sommes six à la lutte ; les plus réguliers seront récompensés. Notre groupe est homogène, personne n'en est exclu. Même ceux qui jouent moins souvent montrent de belles choses. Il y a du caractère et de l'envie. »

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 29/04/2013

 

Ogcn Ogcn Logo allianz riviera France Ogcn 1 Logo Sport