Auxerre 2-1 Nice

 

11-12-2011-23-30-32.png

 

                       Une défaite mal tombée
Une fois encore, deux erreurs de déconcentration raturent un comportement ambitieux loin du Ray. L'OGC Nice n’a pas fait pâle figure sur la pelouse d’Auxerre, mais repart avec une septième défaite en huit déplacements (2-1). Avec Abriel, Hellebuyck, Mounier, Dja Djédjé et Mouloungui au coup d’envoi, René Marsiglia et les Niçois ne sont pourtant pas venus en Bourgogne pour défendre.

Et mettent d’emblée la pression sur l’adversaire, s'installant dans son camp et conservant la maîtrise du cuir. Sans se montrer dangereux, le Gym prend la mesure du match, monte en puissance... et se fait surprendre par une accélération de Ben Sahar côté gauche. Clerc est battu, Pejcinovic, Monzon et Ospina devancés, et Nice court déjà après le score (1-0, 13e).

Pas longtemps : huit minutes plus tard, Civelli resté aux avant-postes dévie pour Mouloungui, qui se retourne, crochète et, d’une merveille de frappe des vingt mètres, accroche la lucarne (1-1, 21e). Sourire

Le penalty, ce tournant...

Et Nice se desserre pas l'étau ; malheureusement les coups de pied arrêtés sont mal soignés et la dernière passe manque d'assurance. Mais le Gym conserve la domination du ballon, et campe les abords de la surface bourguignonne. Une présence récompensée à la 43e minute, lorsque Ndinga accroche Pejcinovic dans les seize mètres. Monzon, auteur de quatre penaltys déjà, envoie un missile au-dessus Déçu de la transversale.

La seconde période débute comme la première : Nice monopolise la balle, mais peine à créer l’affolement dans l’arrière-garde auxerroise. Et le match s'enlise.

Une première fois, Ospina s'emploie pour repousser une contre-attaque auxerroise (63e). Mais deux minutes plus tard, après une mauvaise relance de sa défense, il ne peut rien devant Ben Sahar, qui prend le dessus sur Clerc dans les airs (2-1, 65e) Criant. Pendant plusieurs minutes, c’est la panique dans les rangs niçois, et il s'en faut de peu qu’Oliech ne clôture le suspense.

Le Gym refait surface petit à petit, et obtient une chance unique d’égaliser quand, lancé sur le côté droit, Abriel trouve Mouloungui dans les six mètres. La reprise du Gabonais est déviée par Sorin et rebondit sur le poteau En pleurs. Nice, qui méritait mieux, s'incline loin de ses bases et reste dans la zone rouge. La victoire contre Valenciennes au Ray, samedi prochain, avant un ultime déplacement à Lille, semble plus impérative que jamais...

 

auxerre-nice.png

 

 

 

 

nice-auxerre-1.jpg

 

 

 

 

nice-auxerre-2.jpg

René Marsiglia : « On s'est désuni »

 

L'entraîneur des aiglons, très déçu, estime que ses joueurs ont peut-être confondu vitesse et précipitation en seconde période, ce qui a causé leur perte.



René, je suppose qu'il y a beaucoup de frustration car on vous a longtemps senti maître du match…


Effectivement… (long silence). On voit l'importance du penalty manqué qui a travaillé dans les têtes. Il y avait beaucoup de déception dans le vestiaire à la mi-temps, il a fallu rebooster tout ça. Dans notre situation les éléments contraires sont durs a digérer. Je pense que cela aurait été mérité de revenir avec l'avantage au score à la pause.



Comment analysez-vous la seconde période ?


La deuxième mi-temps ressemble un peu au début de la première. Encore une fois on voit l'importance d'un ballon perdu, d'un mauvais placement… On a réussi une fois a revenir au score mais pas deux. On a dépensé beaucoup d'énergie pour revenir mais on s'est un peu désuni, précipité. Il aurait fallu essayer de faire ressortir Auxerre pour les prendre en contre. On a perdu un peu de maitrise et nos lignes se sont écartées. Ca n'a pas pardonné, surtout avec en face un garçon comme Oliech, tellement généreux et opportuniste. Il apporte beaucoup de solutions à Auxerre. Il a déclenché des brèches très efficaces.



Nice ne parvient pas à gommer ces grosses erreurs individuelles qui sont souvent payées cash…


Nous avons trop confondu vitesse et précipitation, avec un quart d'heure de flottement en deuxième période qui nous a été fatal. On a pris un coup sur la tête avec ce penalty. Fabian était abattu à la mi-temps. On a raté notre entame mais ensuite on a fait tout ce qu'il fallait dans cette première mi-temps. Au retour des vestiaires, on a peut-être trop pensé que la victoire était proche, peut-être avons nous sous-estimé Auxerre. Ils ont fait moins d'erreur que nous et n'ont rien lâché. Ils nous ont montré une belle leçon de réalisme.



La situation est critique avec 14 points après 17 journées, dont un seul ramené de déplacement…


C'est très décevant de revenir encore bredouille car on a montré de belles choses. Mais tant qu'on ne ramènera rien de nos déplacements, on sera toujours sous pression. Les matches passent et on s'éloigne de notre objectif points. C'est difficile.

menu-01.gif


 

 

 

 

 

 

marsiglia-auxerre12.jpg

 

 

 

 


   Classement

classement-ogcn.png

Coulibaly : « On leur a donné trois points »

 

Réaction
11 décembre 2011 à 19h58

Coulibaly : « On leur a donné trois points »

« On leur a donné les trois points. C’est souvent cette même impression qui ressort des matches. Quand Auxerre poussait, on n’était pas trop mal. Mais on rate ce penalty. On pouvait encore repartir avec un point mais… Ce soir, on est abattu parce qu’on n’a pas vu Auxerre, avec tout le respect que j’ai pour cette équipe. On leur a donné le match ».

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 12/12/2011

 

Ogcn Ogcn Logo allianz riviera France Ogcn 1 Logo Sport