Nice, taillé pour la route?

 

Nice, taillé pour la route?

C'est le credo, entendu ici et là, après cette superbe et encourageante victoire ramenée de Bordeaux samedi : rester les pieds sur terre.

Ou si vous préférez, ne pas s'enflammer, dans le jargon moderne... Propos qui filtraient de la bouche de bien des joueurs, autant que celle de leur entraîneur.

Ainsi, lorsqu'à la conférence d'après-match, nous lui posâmes à dessein la question - « René, six points en deux matchs, est-ce que c'est un nouveau Nice ou simplement la continuité du travail entrepris ? »

le coach azuréen nous répondit-il du tac au tac :

« Ouh là, ouh là... On va pas être euphoriques, on sait d'où on vient. Les résultats ce soir(Ndlr, samedi)ne parlent pas en notre faveur, on va pas faire les beaux, on va pas faire les malins, on a beaucoup d'humilité dans ce qui se passe ce soir, on est très contents, très fiers. Mais il ne faut pas se leurrer, ça va être dur jusqu'à la fin de la saison. Mais on n'est pas tombés dans la déprime quand les choses n'allaient pas, donc on ne va pas tomber dans l'euphorie parce qu'on vient de prendre six points... »

Studieux les Aiglons. Déterminés aussi. Solidaires surtout. « Ce succès est la preuve que lorsque l'on fait tous les efforts, qu'on est en place et que l'on joue les uns pour les autres, on est récompensés » indiquait Mounier.

Ouvrez le score et tout devient plus facile !

Si ces trois précieux points sont à mettre au crédit du collectif, ils le sont tout autant à celui de Marsiglia. Bien vue la défense à cinq bien étirée qui, une mi-temps durant, a déstabilisé les Mariano, les Trémoulinas, les Plasil et Obraniak. Moins hermétique par la suite, elle n'en a pas moins concédé un seul but.

Nice, recroquevillé, défendait à onze et c'est toute l'équipe qui a mis les mains dans le cambouis, selon l'expression consacrée. Reste à savoir si cette "surprise" mitonnée par l'entraîneur azuréen, sera rééditée et surtout avec autant d'efficacité.

En tout cas, comme René Marsiglia l'avait laissé entrevoir, son onze a laissé clairement les clés du jeu à l'adversaire, s'occupant d'abord de bien défendre. Et pour une fois, tous les vœux ont été exaucés puisque Nice a ouvert le score et même mené 2-0 !

Autant dire que ça vous change la vie. N'est-ce pas René ? «Ça fait longtemps qu'on courait après un match ou l'on arrive à mener au score... Depuis le début de saison, ça ne nous était pas arrivé à l'extérieur. On voit que bien sûr, les choses sont beaucoup plus évidentes et plus faciles. Parce que l'équipe réagit bien sûr d'une certaine façon et nous, on a une équipe qui maîtrise assez bien le ballon, qui peut donc se permettre d'essayer de marquer le second but. »

Voilà donc pour le décryptage de ce bon cru niçois à Bordeaux. Mais comme d'habitude, les Aiglons n'auront que trop peu, le temps de savourer. Car le Nice - Nancy de samedi au Ray (19h), va valoir cher. Très cher. Au moins autant que le Sochaux - Nice la semaine d'après !

On saura alors si Nice est, enfin, taillé pour la route. Pour l'instant, vous l'aurez compris, on ne s'enflamme pas...

civelli-et-clerc-tiennent-en-respect-gouffran-et-ciani.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 05/03/2012

 

Ogcn Ogcn Logo allianz riviera France Ogcn 1 Logo Sport