Allianz Riviéra

 

Lieu de vie
L'Allianz Riviera se veut avant tout être un lieu de vie ouvert pour tous et tout au long de l’année.
Que vous soyez supporters de l'OGC Nice, adeptes de rugby, de tennis sur gazon ou de sport mécanique, passionnés de l’histoire du sport, organisateurs de séminaires ou d’incentives, fans de concerts, d’opéras… le temps d’une soirée, d’une après-midi ou d’une course dans le centre commercial, l'Allianz Riviera est le vôtre.

 

Les matchs de l’OGC Nice…

L’OGC Nice évolue actuellement au stade du Ray. Inauguré en 1927, le Ray n’est plus aujourd’hui aux normes de la Ligue de football professionnel, et le club s’est vu accorder des dérogations pour continuer à y jouer. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que l’OGC Nice prendra possession en 2013 de cette enceinte, lors de ses 19 rencontres à domicile. Gageons qu’elle lui permettra de poursuivre son projet sportif dans les meilleures conditions, et de se maintenir au plus haut niveau de la compétition.

… mais aussi…

Du rugby : l'Allianz Riviera avec son terrain de 131 x 73 mètres est prévu pour être homologué par la Fédération française de rugby et ainsi accueillir des compétitions féminines, masculines, nationales et internationales. Du tennis sur gazon : l'Allianz Riviera sera en mesure d’offrir un retour aux sources de la pratique du tennis, sur une surface plus rapide que la terre battue. Des sports mécaniques : une fois le terrain protégé, l'Allianz Riviera pourra accueillir des événements tels que des compétitions d’endurance, des courses poursuites motos, voitures

 

Des spectacles musicaux

Concerts, spectacles, opéras… l'Allianz Riviera proposera de nombreuses configurations possibles pouvant accueillir jusqu’à 45 000 spectateurs.

Des évènements d'entreprise

Une réunion en comité restreint ? Une plénière de 1 000 personnes avec des salles de sous-commission ? La privatisation du stade pour un concert particulier ou une séance de team building ? Dès son ouverture, venez profiter des 7 000 m2 d’espaces réceptifs qu’offre l'Allianz Riviera, à travers ses 44 loges de 12 à 18 places et ses 16 salons répartis ainsi :

  • 1 salon modulable de 1 980 m2
  • 1 salon modulable de 1 810 m2
  • 1 salon de 830 m2
  • 2 salons de 432 m2
  • 2 salons de 395 m2
  • 3 salons de 100 m2
  • 3 salons de 80 m2
  • 3 salons de 55 m2

Des commerces

Un centre commercial, offrant de nombreux services, est prévu à proximité de l’enceinte, permettant au Allianz Riviera d’être un véritable lieu de vie.

 

Le musée national du Sport

 

image1-1.pngLe musée national du Sport constitue le lieu de conservation, de diffusion et de valorisation du patrimoine sportif français. Il exploite l’une des plus importantes collections au monde sur la thématique du sport, composée de plus de 100 000 items, objets ou documents, dont les plus anciens remontent au XVIe siècle.
Le musée national du Sport, établissement public administratif, labellisé « Musée de France », a pour missions :

  • L'étude, la présentation au public du fait sportif et du patrimoine qui s'y rapporte, considérés dans leurs dimensions
  • historique, scientifique, artistique, sociologique ou technique, et la mise à disposition de la documentation recueillie 
  • La conservation, la protection et la restauration pour le compte de l'État des biens culturels inscrits sur ses inventaires et dont il a la garde. 
  • L'enrichissement des collections nationales par l'acquisition de biens culturels pour le compte de l'État.
  • La conception et la mise en œuvre des actions d'éducation et de diffusion visant à assurer l'égal accès de tous au fait sportif et au patrimoine qui s'y rapporte.
  • La contribution aux progrès de la connaissance et de la recherche sur le fait sportif actuel ainsi qu'à leur diffusion.

Le musée national du Sport exerce ses missions sur l'ensemble du territoire national et coopère avec des organismes étrangers ayant les mêmes missions.

 

L’histoire du musée national du Sport 


1963 : Maurice Herzog*, secrétaire d’État à la Jeunesse et aux Sports, crée un musée du Sport au ministère


1988-1997 : Ouverture des "galeries nationales" d'exposition du musée du Sport au Parc des Princes, fermées au public en 1997 en prévision de la Coupe du Monde de Football

 
De 1997 à 2008 : Le musée présente ses collections dans des expositions « hors les murs », expositions accompagnées d’une importante production éditoriale 


Juin 2008 : Ouverture d'un espace d'exposition « Le sport s’expose » sur environ 750 m2 à Paris, dans le 13e arrondissement 


De 2008 à 2011 : Le musée national du Sport produit plusieurs expositions temporaires dans ses espaces du 13e arrondissement, mais aussi à Monaco, à Nice…


2013 : Inauguration du musée national du Sport au sein de l'Allianz Riviera.



www.museedusport.fr


header-1.png

 

Projet architectural
Par son projet architectural ambitieux, l'Allianz Riviera se distingue des enceintes conçues jusqu’à présent et est

ainsi, sur bien des critères, un ouvrage unique.

 nice-stadium-parvis.jpg

 


Presque aérien...


Unique, sa structure de bois et métal l’est assurément par sa dimension.

Recouverte d’une membrane, elle sera visible depuis l’extérieur par un jeu de transparence.

L'objectif ? « Rendre l’enceinte aussi vivante que l’on soit à l’intérieur ou à l’extérieur », indique l'architecte.

Entre la membrane, « équation de géométrie tridimensionnelle assez extraordinaire » et la résille de bois, s’instille ainsi une alternance d’ombre et de lumière.

La silhouette « légère et lumineuse », presque aérienne, de l’ouvrage doit beaucoup à cette membrane, détachée de la résille par des entretoises métalliques.

De l’intérieur, son aspect translucide offre aux spectateurs une transparence jamais atteinte en même temps que l’assurance de ne pas être ébloui.

 

 allianz-riviera.jpg

allianz-riviera-2.jpg

 

 

WILMOTTE & ASSOCIES S.A. est l’agence d’architecture de Jean-Michel Wilmotte*.

Aujourd’hui avec 194 collaborateurs de 40 origines différentes, elle a pris une dimension internationale et pluriculturelle, et travaille dans une vingtaine de pays tout autour du monde.

Elle œuvre dans cinq domaines fondamentaux - l’architecture, l’architecture d’intérieur, la muséographie, l’urbanisme et le design - avec un souci du détail qui lui permet d’intervenir de la plus petite à la plus grande échelle.

Qu’il s’agisse d’une villa ou d’une tour, d’une boutique ou d’un siège social, d’une galerie d’art ou d’un tramway, d’un musée ou d’une ville nouvelle, chaque projet sera traité avec une extrême exigence et un souci permanent d’intégration et de respect de l’environnement.

Fondée en 1975 à Paris, elle est maintenant implantée dans quatre bureaux à Paris, un à Sophia-Antipolis et un à Londres.

En 2010, l’agence est entrée dans le classement mondial des 100 plus grands cabinets d’architecture selon une étude réalisée par le magazine anglais Building Design*.

Dans l’édition 2011 elle est à la 73e place.

Depuis six ans, la Fondation Wilmotte, destinée à promouvoir la greffe contemporaine à travers le Prix W, aide et encourage les jeunes architectes.

Cela lui permet d’être aujourd’hui en contact avec plus de 4 500 futurs professionnels.

 

 

 

 

nice-stadium-coursive-tribu.jpg

 

Contexte historique
L'Allianz Riviera est implanté à Saint-Isidore, un petit village adossé au pied de la colline et niché au cœur de la plaine du Var.
Entre espaces agraires et zones commerciales. Plus qu’un quartier : un esprit.

 

 

On trouve trace des premiers habitants de Saint-Isidore dans la première moitié du XIXe siècle.

Pour la toute première photo, il faudra attendre 1911.

A cette époque-là, une seule ferme occupe la totalité de l’actuel territoire de l’ouest de Nice.

Y compris la chapelle, qui en demeure aujourd’hui encore le cœur.

C’est alors que Saint-Isidore forge et perpétue son esprit de village plus que de quartier.

Depuis ses premiers temps, et jusque dans la décennie 1980Saint-Isidore est la nourrice de Nice : maraîchers et cultivateurs y prospèrent, tandis que les horticulteurs se pressent sur les collines qui surplombent la plaine du Var.

D’ailleurs, Saint-Isidore n’est autre que le patron des agriculteurs.

La première « révolution » saint-isidorienne ? Elle remonte à l’entre-deux-guerres.

Au milieu des années 1920, une usine thermique s’installe, créant de nouveaux emplois et donc un afflux de population dans le secteur.

Commerces de proximité et restaurants s’installent peu à peu à « Sainti », comme disent les Niçois.

L’usine, qui a cessé sa production d’électricité quelques années après la fin du second conflit mondial, sert toujours de relais au Réseau de Transport d’Electricité (RTE) pour alimenter l’extrême sud-est de la France, et continue de participer à l’activité économique du « village ».

Un village qui, dans l’immédiat après-guerre, aurait pu devenir une commune autonome : il s’en fallut d’une voix au conseil municipal...

Il y a un quart de siècle, un important parc d’attractions surplombait Saint-Isidore.

Zygofolis*, devenu un impérieux souvenir pour toute une génération d’Azuréens, a été démantelé à la fin des années 1990 pour laisser la place à un Parc d’Activités Logistiques* lui aussi pourvoyeur d’emplois et d’habitations.


L’identité de Sainti

Si, depuis tant de décennies, l’esprit de village perdure au cœur du développement de la cinquième ville française, la convivialité qui règne entre Saint-Isidoriens n’y est certainement pas étrangère.

Le village est, et a toujours été une terre d’accueil.

En témoigne son monument aux morts, l’un des rares à coucher au champ d’honneur de la Grande Guerre les noms de soldats français et italiens.

Caractéristique de leur identité, l’esprit festif des Niçois de Sainti ne s’est jamais démenti.

Ainsi, ce Festin organisé chaque année dans la plus pure tradition locale des années folles.

Quatre jours financés par une collecte auprès des riverains.

Un événement que les maires de Nice, par tradition, n’ont jamais manqué.

D’immenses tablées où l’on se côtoie de 7 à 77 ans, parfois plus.

En février, au moment du Carnaval de Nice*, le village n’est pas en reste : les habitants confectionnent leurs propres chars.

En mai, ils ne manquent pas de fêter la Saint-Isidore, notamment par une sacro-sainte procession*.

Comme ils n’oublient pas de célébrer leurs aînés, une fois l’an, à l’occasion de l’incontournable "dîner des anciens".

Le village est alors réuni autour de ses mémoires, comme l’incontournable Jeanette, dont le pan bagnat est connu jusqu’à Amsterdam...

L'Allianz Riviera, véritable lieu de partage et d’échange, ne manquera pas de perpétuer cette culture du divertissement et de la diversité.

 

 

contextehisto3.jpgUsine Réseau Transport Electricité (RTE) en 1924

 

 

contextehisto2.jpgPlace de l’école dans les années 1920

 

contextehisto1.jpgPlace Saint-Isidore dans les années 1920

Remerciements au comité de quartier de Saint-Isidore et son président, Maurice Tornesi, d’avoir partagé leurs archives.

header-2.png©

 

Les Partenaires de l'Allianz Riviera

Pilotée par Nice Eco Stadium* en partenariat avec la ville de Nice, la construction de l'Allianz Riviera est soutenue par des

partenaires publics et privés qui en assurent le financement.

 

Publics

 


villenice.jpgLa construction de l'Allianz Riviera s’inscrit dans la volonté de faire de Nice une grande ville de sport.

Atout majeur pour l’organisation de compétitions internationales et pour notre club résident, l’OGC Nice, l'Allianz Riviera se veut aussi être un véritable lieu de vie.


Manifestations culturelles, concerts, séminaires d’entreprises, l’enceinte rayonnera par des activités multiples toute l’année.

Animé par des surfaces commerciales intégrées au projet, il accompagnera l’essor économique de la Plaine du Var.


Au cœur de l’Éco-vallée, l'Allianz Riviera symbolise ainsi toutes les ambitions économiques, sociales et environnementales de ce territoire d’avenir.

www.nice.fr

Christian Estrosi*
Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d'Azur

                                      


 

 

 

Région PacaOffrir au football azuréen, alors que se profile l’Euro 2016, l’outil qu’il attend depuis de longues années, doter les Alpes-Maritimes d’un équipement multifonctionnel et éco-exemplaire, ou encore stimuler l’Opération d’Intérêt National de la Plaine du Var : tels sont les enjeux de l'Allianz Riviera. Le conseil général est fier de soutenir ce projet d’envergure, dont la réalisation mobilise les entreprises locales, et qui accrédite une fois de plus la réputation d’excellence et d’innovation de notre territoire.

www.cg06.fr

Eric Ciotti*
Président du conseil général des Alpes-Maritimes

 

partenaires-etat.pngLes services de l’État dans les Alpes-Maritimes sont heureux d'accompagner l'Allianz Riviera, notamment sur les registres financier - 20 millions d'euros ont été accordés au projet - et administratif. Ce stade ultra-moderne et éco-responsable offrira en 2013 aux habitants du département une arène digne d'accueillir les plus grands événements. Je me réjouis qu'une ville comme Nice, désormais à la tête d'une métropole, se dote d'un équipement à la mesure de ses ambitions sportives.

www.alpes-maritimes.pref.gouv.fr

Jean-Michel Drevet*
Préfet des Alpes-Maritimes

 

 

 

 

Privées

 

nes-1.pngNice Eco Stadium*est depuis ,  le 10 février 2011, titulaire du contrat de partenariat de l'Allianz Riviera.

Conclu avec la ville de Nice, ce contrat comprend la conception, le financement, la construction, l'exploitation et la maintenance de l'Allianz Riviera pour une durée de

Maître d’ouvrage du projet, Nice Eco Stadium* est actuellement constituée d’une équipe de 7 personnes, et sera amenée à se renforcer en phase d’exploitation.


Les actionnaires de Nice Eco Stadium* sont VINCI Concessions (50%), la Caisse des Dépôts et Consignations (25%), SEIEF (25%).

www.allianz-riviera.fr

 

partenaires-cdd.pngActeur majeur du développement territorial, la Caisse des Dépôts se positionne en investisseur avisé de long terme. Sa participation au capital des sociétés titulaires de contrats de PPP constitue un axe stratégique fort de l’établissement public. Bénéficiant d’une notation AAA, la Caisse des Dépôts dispose de la solidité financière nécessaire à cette stratégie. Avec ses filiales, elle constitue un Groupe public au service de l’intérêt général et du développement économique du pays.
www.caissedesdepots.fr     

 

 

partenaires-vinci.pngVINCI* Concessions assure la conception, le financement, la construction et l'exploitation des infrastructures de transport et des équipements publics.

 Son expertise couvre les trois étapes clés des projets en concession : le développement, la maîtrise d'ouvrage et l'exploitation sur plusieurs dizaines d’années.

 Ces concessions s'inscrivent dans un cadre partenarial public au service des collectivités et participent aux enjeux de développement durable et d’aménagement du territoire.

 Le métier de VINCI* Concessions s'articule au sein de 6 domaines d'activités : autoroutes et routes, stationnement, ouvrages de franchissement, aéroports, infrastructures ferroviaires ainsi que des stades et équipements publics.

 

Concessionnaire exploitant du Stade de France, du MMArena au Mans, de l'Allianz Riviera et du nouveau stade de Bordeaux, VINCI* Concessions apporte son savoir-faire et développe autour de ces nouvelles enceintes multi-fonctionnelles une multitude de services associés qui contribuent à faciliter et à agrémenter l’expérience des visiteurs.

 Au-delà de leur programmation multi-sports et spectacles, ces grands équipements nouvelle génération sont de véritables lieux de vies sociales et économiques.

 

 

 

partenaires-seief.pngSEIEF (South Europe Infrastructure Equity Finance) est un investisseur financier qui est spécialisé dans l’accompagnement des sociétés de projet adjudicataires de contrats de PPP (Partenariat Public Privé).

Géré par EPIM, SEIEF a été créé en mars 2006 avec le soutien de plusieurs investisseurs institutionnels dont Dexia Crédit Local (Paris) et la Banque Européenne d’Investissement (Luxembourg).

 SEIEF est partenaire de nombreuses infrastructures publiques en PPP tant en France qu’à l’étranger.  

 

 

 

 

Le coût global de la construction est de 217,7 M€ ht ; il est financé à hauteur de 27,5 % par des subventions publiques (60 M€) et 72,5 % par des fonds privés (157,7 M€).

 

 

Les principales étapes de construction

 

debut-de-la-construction debut-de-la-construction

 

Emplois Emplois

 

Tableau De Bord Tableau De Bord

 

 

Un pavillon d’accueil avait mis en place et ouvert au Public au début des travaux mais à ce jour et le 31 Mai 2013

celui à été fermer en raison de la finition du stade.

 

Le pavillon d’accueil Le pavillon d’accueil

 

 

Photothèque

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 08/10/2013

 

Ogcn Ogcn Logo allianz riviera France Ogcn 1 Logo Sport