Gérard Buscher

Gérard Buscher, né le 5 novembre 1960 à Alger, est un footballeur international français devenu entraîneur. Il évolue au poste d'avant-centre du milieu des années 1970 au milieu des années 1990.

Il compte deux sélections avec l'équipe de France.

Joueur  

rard Buscher débute le football au FC Manosque à cinq ans. Repéré par l'OGC Nice à l'occasion du concours du jeune footballeur, il rejoint à 14 ans le centre de formation niçois. Il début en équipe première lors de la saison 1977-1978 et s'impose dès l'année suivante comme titulaire. Ses bonnes performances avec l'OGC Nice lui valent d'être appelé en équipe de France espoirs, le 25 mars 1980 face aux Pays-Bas (3-2). Il dispute ensuite avec les Bleuets le tournoi de Toulon où les Français s'inclinent en finale face aux Brésiliens (2-1). Buscher marque trois buts lors de cette compétition. Le 23 avril 1980, il est appelé en sélection olympique pour disputer un match décisif contre l'Espagne en qualification des Jeux olympiques de 1980 à Moscou. Les Français s’inclinent 3-1. En fin de saison 1982, le club niçois est relégué en division 2 et malgré plusieurs offres, il reste au club.

Gérard Buscher rejoint en 1983 le FC Nantes mais ne parvient pas à s'imposer comme titulaire chez les « Canaris ». Il s'engage alors avec le FC Brest et réussit une saison pleine marquant 19 buts. Il est alors rappelé en équipe de France espoirs, le 7 décembre 1984 face à la RDA, par Marc Bourrier. Buscher marque le but de l'égalisation à la 73e minute. puis Henri Michel, le sélectionneur de l'équipe de France l'appelle alors dans le groupe pour jouer contre la Yougoslavie, à Sarajevo le 3 avril 1984. Il n'entre cependant pas en jeu lors de ce match (0-0). Sélectionné de nouveau face aux Bulgares le match suivant, il n'entre pas non plus en jeu. En 1986, il fait ses débuts sous le maillot bleu, le 19 août, face à la Suisse en match amical (0-2). Titulaire au coup d'envoi, il cède sa place à Bruno Bellone à la 68e minute de jeu. Il dispute également deux matchs amicaux avec la sélection olympique lors de cette saison. Cette année là, il marque 15 buts en championnat terminant 2e meilleur buteur derrière Bernard Zénier (17 buts) et à égalité avec Philippe Fargeon. Il déclare de son passage à Brest qu'« ici on m'a mis en confiance c'est ce qui me manquait le plus ces dernières saisons ».

Après trois ans au Brest Armorique, il rejoint le Matra Racing de Jean-Luc Lagardère en 1987. En août, il connaît sa seconde et dernière sélection face à la RFA. Il rentre à la place de Jean-Pierre Papin à la 55e minute du match (défaite de la France 2-1). Il n'inscrit que 6 buts en 36 matchs lors de cette saison. L'année suivante, il est prêté au mois de novembre au Montpellier HSC avec qui il marque 5 buts en 17 matchs de championnat.

Gérard Buscher revient en 1989 à Brest. Les Bretons sont derniers du championnat fin octobre mais ils enchainent ensuite les victoires. Buscher inscrit ainsi le but décisif face au Racing Paris (2-1) puis un doublé face à Lille OSC (2-0). L'année suivante, il signe à l'US Valenciennes-Anzin, club de deuxième division. L'équipe échoue dans la course à la montée en barrages la première année. En 1991, il joue peu mais en fin de saison, le club remporte le groupe de A de division 2 et termine vice-champion de France après une défaite face aux Girondins de Bordeaux dans le match des champions (7-2).

Il rejoint alors l'OGC Nice, qui est en deuxième division, pour terminer sa carrière. Il ne dispute que 15 matchs en deux saisons et termine sa carrière professionnelle sur le titre de champion de France de deuxième division en 1994.

Entraîneur  

Après la fin de sa carrière de joueur, Gérard Buscher s'est reconverti en tant qu'entraîneur tout en continuant à joueur en amateur au ROS Menton de 1994 à 1996 puis à l'US Cagnes sur Mer de 1996 à 1998. Parallèlement, il entraîne les poussins cagnois de 1996 à 1999 puis l'équipe réserve en 1999. Il devient entraîneur de l'équipe U15 de l' OGC Nice en 2000 puis à la demande des dirigeants prend en charge en mars 2002 l'équipe réserve des Aiglons niçois, alors en difficulté en championnat.

En fin de saison 2004-2005, il remplace Gernot Rohr à la tête de l'équipe première. Il accueille cette nomination en déclarant : « Je suis entraîneur pro formé à Nice. Je ne pouvais refuser cette offre: je n'en ai ni le droit ni l'envie ». Il réussit à sauver l'équipe niçoise de la relégation puis retourne diriger l'équipe réserve.

En 2008, il devient responsable du Centre de formation de l'Espérance sportive de Tunis puis et est engagé le 1er novembre 2009 comme entraineur du Club sportif de Hammam Lif en championnat de Tunisie. Il remplace Fethi Laâbidi avec pour objectif de sauver le club de la relégation. Dernier du championnat, celui-ci ne compte seulement que 4 points après 9 journées18. Le CSHL termine en fin de saison 9e du championnat.

Gérard Buscher est alors engagé en juin 2010 par le Club Athlétique Bizertin pour la saison 2010/2011. Deux mois après son arrivée à la tête du CAB, il est limogé après deux défaites lors des trois premières journées. Il rejoint en décembre l'AS Marsa en remplacement d'Habib Mejri. En fin de saison, il s'engage avec l'AS Marsa pour deux saisons supplémentaires.

Son fils Michael est également joueur de football. Formé à l'OGC Nice, il a ensuite joué au Gretna Football Club en Écosse puis a rejoint son père au CSHL et au CAB.

Palmarès  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 10/11/2011

 

Ogcn Ogcn Logo allianz riviera France Ogcn 1 Logo Sport