4 ème Etape (Samedi 19 Janvier 2013)

 

ES14-Moulinet – La Bollène-Vésubie (23,54 km) à partir de 15h11

(Samedi 19 Janvier 2013)

 

 

Profil de la spéciale


Cette spéciale est mythique avec notamment le Col du Turini mais surtout grâce à la neige qui pourrait bien compliqué ce chrono. Sur le sec, ce chrono perd beaucoup de son charme.

Deux parties bien distinctes : la montée du Turini de 800 mètres puis la descente vertigineuse vers la Bollène.


Conditions


Au final, on compte 15km de neige épaisse et 8km de soupe sur l’ensemble de la spéciale.


Faits marquants


Les choix de pneus (tous usés) sont les suivants : Volkswagen et Bouffier six cloutés, Ford et Citroën avec 4 cloutés et 2 neige.

Début de spéciale catastrophique pour Evgeny Novikov signalé sur trois roues et Jari-Matti Latvala qui est sorti de la route dans les premiers virages ! Le russe s’est finalement arrêté quelques kilomètres plus loin.

Avant cette dernière journée, les deux hommes réputés pour être fragiles signaient pour l’instant un rallye intéressant…

Dani Sordo est passé devant le russe en haut du col du Turini et repasse ainsi la troisième place juste devant Mikko Hirvonen qui a su éviter les erreurs pour gagner deux places d’un coup.

Sur une spéciale où l’adhérence est très compliquée à trouver, Sébastien Loeb limite les dégâts malgré plusieurs frayeurs. Sébastien Ogier ne reprend que 3s5 au pilote Citroën.

Premier scratch historique pour Bryan Bouffier qui signe un temps extraordinaire dans des conditions épouvantables. Le français a doublé trois voitures dans la montée du col (Hänninen, Novikov et Latvala) !

Leader des 2 roues motrices, Mathieu Maurage a tapé en début de chrono contre un rail et doit s’arrêter là…



Réactions des pilotes


Loeb : « C’est inconduisible. Il n’y a aucun grip du tout, on roule à 30 km/h c’est horrible, c’est une spéciale de merde. C’est terrible, on fait la trace pour les autres »


Ogier : « Est-ce que Loeb a des dommages ? J’ai vu ses traces, il a touché par deux fois les barrières. »


Sordo : « Il (Novikov) a tapé quelque chose au début, je l’ai doublé, il était très lent. C’est vraiment facile de faire une erreur, c’est très glissant. Dans la descente, il faut être à l’arrêt. »


Hirvonen : « Incroyable, ça n’a jamais été aussi dur. Il n’y a vraiment aucun grip. »


Ostberg : « Je ne pensais pas pouvoir finir cette spéciale. C’est une bonne spéciale (ironie) »


Bouffier : « C’était vraiment un truc du fou, c’est vraiment facile de faire des erreurs. Nous avons fait un bon temps, nous avons doublé trois voitures, c’est fou. »


Wiegand : « C’est incroyable, j’ai vu plusieurs voitures sur les côtés, c’était juste fou. »

 

ES15-Lantosque – Lucéram (18,95 km) à partir de 15h54

(Samedi 19 Janvier 2013)

 

 

Profil de la spéciale


Cette spéciale tranche avec le Turini où on retrouve ici une route étroite, sinueuse et bosselée. Avant le col St-Roch, il faudra faire attention aux plaques de verglas sans doute présentes.

La dernière partie devrait être sèche avec de nombreuses épingles (14 au total).


Conditions


La deuxième spéciale de la boucle est bien différente avec une route mouillée et des alternances de soupe. Dans le col St-Roch, la soupe est plus présente.


Faits marquants


Même si Sébastien Ogier reprend huit secondes sur Sébastien Loeb, le pilote Citroën conserve largement la tête du rallye avec encore 1min35s d’avance !

Si cette spéciale semble plus tranquille, il reste encore deux passages dans le terrible Turini…

Très bon dans la montée du Turini, Mads Ostberg n’a pas eu le temps de changer ses pneus sur la liaison et perd trente secondes sur ce chrono. Le norvégien a avoué avoir géré ses clous en vue du Turini.

En WRC-2, Seppe Wiegand est toujours le leader avec une belle huitième place provisoire alors que Sébastien Chardonnet mène les deux roues motrices et le WRC-3.



Réactions des pilotes


Loeb : « C’était mieux dans celle-ci, la première était terrible. Pour le prochain tour, il y aura des lignes mais ça risque d’être très compliqué aussi. »


Ogier : « Celle-ci ça s’est mieux passée. C’était vraiment l’enfer dans celle d’avant. »


Sordo : « C’était difficile, beaucoup de glace au sommet mais le Turini était incroyable, on perdait le contrôle en première. »


Hirvonen : « Turini est la spéciale la plus difficile de ma carrière. Cette spéciale était bonne…Nous allons retourner dans le Turini. »


Ostberg : « Très difficile, nous n’avons pas eu le temps de changer les pneus avant la spéciale. J’ai fait attention avec mes clous avant la prochaine. »


Bouffier : « C’est top de faire un temps scratch, je pense qu’il faut être réaliste, devant ils n’avaient pas la route nettoyée. »


Prkokop : « Nous avons roulé très doucement car il y avait beaucoup d’eau et de neige dans la trajectoire. J’ai peur de la prochaine spéciale. »


Chardonnet : « Mathieu Maurage est sorti dans le Turini donc maintenant nous n’avons plus de raisons d’attaquer. Nous sommes premiers en 2 roues motrices et en WRC-3. »

 

ES16-Moulinet – La Bollène-Vésubie (23,54 km) à partir de 17h37

(Samedi 19 Janvier 2013)

 

 

Profil de la spéciale


Cette spéciale est mythique avec notamment le Col du Turini mais surtout grâce à la neige qui pourrait bien compliqué ce chrono. Sur le sec, ce chrono perd beaucoup de son charme.

Deux parties bien distinctes : la montée du Turini de 800 mètres puis la descente vertigineuse vers la Bollène.


Conditions


Au final, on compte 15km de neige épaisse et 8km de soupe sur l’ensemble de la spéciale.


Faits marquants



Les organisateurs de l’ACM ont finalement décidé d’arrêter le rallye à la fin de cette seizième spéciale en raison d’un trop grand nombre de spectateurs présents sur les spéciales. La chute des spectateurs espagnols a sans doute incité l’organisation à prendre une telle décision…
Les conditions météo ont

Il n’y aura donc pas de points attribués lors de la Power Stage (ES18).

Sébastien Loeb et Daniel Elena remportent donc un septième Monte-Carlo au terme d’un rallye complètement maîtrisé malgré des conditions climatiques dantesques.

Superbe performance du team Volkswagen avec une deuxième place très prometteuse pour Sébastien Ogier et une Polo R WRC très fiable alors que le nouveau team M-Sport Qatar doit déjà se tourner vers la Suède pour vite oublier ce désastre monégasque…

Même si l’on attendait sans doute mieux de Dani Sordo, l’espagnol signe un retour convaincant chez Citroën avec cette troisième place pleine de sagesse. Rarement dans le coup, Mikko Hirvonen termine juste derrière et marque déjà des points très importants en vue du championnat.

Seul rescapé du team M-Sport, Mads Ostberg perd quasiment six minutes alors qu’il était cinquième. Le norvégien a effectué une touchette au début de la spéciale et a endommagé l’arrière de sa Fiesta.

Très belle cinquième place de Bryan Bouffier qui confirme son bon début de saison entamé au Jänner Rally en ERC. Le plus dur reste à faire maintenant : monter un programme conséquent cette saison…

Treizième au général, Sébastien Chardonnet remporte la catégorie WRC-3 alors que Sepp Wiegand gagne le WRC-2.

Peu à l’aise dans des conditions changeantes où le grip était parfois inexistant, les pilotes nordiques tenteront de prendre leur revanche lors du prochain rendez-vous en Suède, début février.

 


Réactions des pilotes


Loeb : « Ce n’est pas très intéressant de piloter comme ça. Il y a deux lignes, si vous en sortez c’est très dangereux. Ce n’est pas super pour les spectateurs ni pour nous. Nous avons une bonne avance que nous essayons de gérer. »


Ogier : « Ce n’était pas facile, on essaye de rallier l’arrivée. On conduit dans 2 rails, ce n’est pas très fun, mais on doit le faire. »


Sordo : « J’ai vu les intermédiaires de Mikko, il était à vingt-cinq secondes de nous, donc nous avons ralenti. J’ai perdu du temps sur Ogier et Loeb mais je n’ai aucune chance. »


Hirvonen : « J’essaye de garder ma position, je veux juste ramener la voiture à la maison. »


Bouffier : « Je pense qu’il (Ostberg) a eu une crevaison, peut-être 3 ou 4 kilomètres du départ. J’ai roulé très doucement, je n’ai pas pris de risques. Le temps n’est pas très bon, la spéciale était très difficile, il faut que je finisse. »


Ostberg : « J’ai tapé quelque chose à l’arrière. J’ai cassé la roue et j’ai des problèmes de freins. On va essayer de réparer à l’assistance. »


Wiegand : « C’est une spéciale très difficile, il y a beaucoup d’endroits avec du brouillard. Sur le sommet du Turini, j’ai fait un gros tête-à-queue, donc je pense que les spectateurs sont contents. »


Burri : « Ce n’est pas du rallye. Je n’aime pas, c’est nul. »

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 30/01/2013

 

Ogcn Ogcn Logo allianz riviera France Ogcn 1 Logo Sport